Standard téléphonique
+39 (0)376 362 699
De 9h00 à 13h00


Scarica il modulo editabile di
RICHIESTA INTEGRAZIONE PRESTAZIONI
Clicca per scaricare il file

L'histoire

Dans le cadre de la négociation des agriculteurs et des horticulteurs de la province de Mantoue, pour soutenir le revenu des travailleurs absents pour arrêts maladie et accidents du travail, sans toutefois pénaliser de manière excessive les entreprises qui les emploient, a été instaurée, dans le cadre de l'accord intersyndical de la province établi le 25 février 1963, la constitution d'une « COMMISSION INTERSYNDICALE pour l'insertion de l'assurance contre les maladies des ouvriers temporaires et des salariés fixes de l'agriculture », dont le siège est situé dans l'actuel bâtiment de l'agriculture situé Piazza Martiri di Belfiore n°7, dans le but de verser aux travailleurs susmentionnés, absents pour arrêts maladie au cours de l'année agricole 1962-63, une indemnité allouée par l'I.N.A.M [Institut National pour l'Assurance contre les Maladies].

Le contrat provincial a alors été signé par l'Associazione Provinciale Agricoltori, en la personne du Directeur M. Orazio Fogato, et par la Federazione Provinciale Coltivatori Diretti, en la personne du Directeur M. Giancarlo Siena, en tant que représentants des employeurs, et la Federbraccianti Cgil Provinciale, en la personne du secrétaire Albertino Fornasari, la Cisl Braccianti Provinciale, en la personne du secrétaire M. Mario Morra et la Uil Terra Provinciale, en la personne du secrétaire M. Renato Zucchi, en tant que représentants des travailleurs agricoles ouvriers et salariés.

Pour rendre possible l'attribution d'une telle indemnité, les employeurs versaient, à un fond commun constitué en une caisse extra legem, une contribution à la charge des travailleurs à hauteur de 67 % et des employeurs à hauteur de 33 %, d'un montant total de 2 (deux) Lires à l'heure.

Cette contribution était perçue à travers le SCAU (Servizio Contributi Agricoli Unificati [Service Cotisations Agricoles Unifiées]), suite à une convention signée avec le même institut, en raison de la Loi n°858 du 15 mai 1967 et successivement de la Loi n°334 du 12 mars 1968, et versée sur un compte courant de ladite Commission Intersyndicale (caisse extra legem) en cas de nécessité.

Cette caisse a ensuite été appelée C.I.M.I (Caisse Intersyndicale en cas d'Arrêts maladie et d'Accidents du travail).

La caisse C.I.M.I de Mantoue, une des premières en Italie, a été constituée en tant que caisse extra legem, sans aucun titre juridique et institutionnel, raison pour laquelle elle n'a pas été reconnue légalement et, par conséquent, était dans l'impossibilité d'agir en toute autonomie.

Cette même caisse, qui avait son siège auprès de l'Association des agriculteurs de Mantoue, opérait à travers les organisations syndicales signataires du contrat provincial, auxquelles s'ajoutait une troisième organisation syndicale des employeurs, Alleanza Contadina devenue Confederazione Italiana Agricoltori CIA, lesquelles mettaient à disposition leurs fonctionnaires qui, une ou deux fois par an, récupéraient toutes les données concernant les arrêts maladie et allouaient les indemnités à percevoir.

Avec l'évolution des divers contrats provinciaux, la caisse C.I.M.I a continuellement amélioré ses prestations, en les étendant aux cas d'accidents du travail et aux congés maternité, en augmentant les indemnisations économiques allouées aux travailleurs jusqu'à atteindre 80 % du revenu journalier conventionnel, et en déterminant que la contribution nécessaire au financement d'une telle caisse soit versée de façon paritaire, de la part des employeurs et des travailleurs salariés.

Avec la hausse des prestations et la nécessité de garantir aux travailleurs de nouvelles aides et de nouveaux services, il est devenu nécessaire de doter la caisse C.I.M.I d'une existence institutionnelle organique et légitime, et, par conséquent, le 28 décembre 1995, suite à un entretien fructueux entre les organisations syndicales signataires du contrat provincial, les organisations syndicales Fisba-Cisl, Flai-Cgil, Uila-Uil, en tant que représentant des travailleurs, et l'Unione Provinciale Agricoltori, la Federazione Provinciale Coltivatori Diretti ainsi que la Confederazione Italiana Agricoltori di Mantova, en tant que représentants des employeurs, leurs propres représentants légaux pro tempore :

Luigi ARIOLI, pour la Fisba-Cisl

Rodolfo MERLINI, pour la Flai-Cgil

Enrico TONGHINI, pour la Uila-Uil

Annibale BINI, pour l'Unione Provinciale degli Agricoltori

Spartaco MARI, pour la Federazione Provinciale Coltivatori Diretti

Mario LANZI, pour la Confederazione Italiana Agricoltori

en qualité de MEMBRES FONDATEURS et constituants, constituent officiellement par acte notarié, la nouvelle

"CAISSE d'ALLOCATIONS en cas d'ARRÊTS MALADIE et d'ACCIDENTS du travail – C.I.M.I "

des agriculteurs et des horticulteurs de la province de Mantoue.

Dès lors, outre l'ASSEMBLÉE des MEMBRES et le COLLÈGE des RÉVISEURS des comptes, la caisse C.I.M.I a constitué un COMITÉ DE GESTION, paritairement composé des représentants des six organisations syndicales, en concordant à l'unanimité que, pour les deux structures, le Président et le Vice-Président seraient les mêmes, en respectant un mandat de trois ans pour le Président, relevant de la compétence des Confederazioni Sindacali dei Lavoratori Agricoli [Confédération Syndicales des Travailleurs Agricoles], et d'un an pour le Vice-Président, relevant de la compétence des Organizzazioni dei Datori di Lavoro Agricolo [Organisations des Employeurs Agricoles].

Pour le premier exercice social, qui inaugure la nouvelle saison de la caisse, ont été nommés :

Luigi ARIOLI, de la Fisba-Cisl, en qualité de Président ;

Roberto CAGLIARI, de la Federazione Provinciale Coltivatori Diretti, en qualité de Vice-Président.

Jusqu'alors, la caisse était mutuellement financée par les employeurs et les travailleurs, de façon majoritaire de la part des travailleurs auparavant et de façon paritaire par la suite, et perçoit aujourd’hui encore une telle allocation à travers une convention signée entre les parties et l'INPS, dans le respect des lois en vigueur et sur autorisation du Ministère du travail.

Depuis 1996, la CIMI a son propre siège, situé Via P. Amedeo n°27 à Mantoue, devenu également siège permanent des divers comités paritaires et siège de discussion.

En plus de cela, la caisse s'est dotée de sa propre structure d'exécution permanente et autonome en embauchant ses propres employés.

Le but de l'association est de garantir le versement d'indemnités en cas d'arrêts maladie, d'accidents du travail et de congés maternité ainsi que les autres indemnités prévues par les contrats nationaux et provinciaux.

En résumé, la C.I.M.I intervient pour compléter l'aide publique à laquelle ont droit tous les travailleurs O.T.I [Ouvriers à Temps Indéterminé] et O.T.D [Ouvrier à Temps Déterminé] agricoles et horticoles, salariés des entreprises agricoles de la province de Mantoue, selon le contrat de travail collectif national et le contrat complémentaire provincial en vigueur pour les ouvriers agricoles et horticoles.

L'association a également la possibilité de promouvoir des activités d'information, d'instruction et de formation professionnelle pour les travailleurs agricoles, les employeurs, les dirigeants syndicaux désignés par les organisations provinciales signataires des contrats de travail de l'agriculture et par les dirigeants de la caisse C.I.M.I de la province de Mantoue. L'association gère également, à son compte et/ou au compte du comité provincial pour la sécurité ou d'un autre organe de la négociation collective, des programmes pour la promotion et la protection de la santé et de la sécurité sur le poste de travail.

Les voyages d'étude à l'étranger font également partie des activités de formation et ont pour objectif de mettre en place des échanges politico-syndicaux avec les syndicats des employeurs et des travailleurs salariés agricoles dans les réalités locales, dans le but de développer et d'approfondir « des connaissances en matière de relations contractuelles ainsi que les garanties sociales et d'assistance pour les travailleurs agricoles » présentes dans les différents pays de la communauté européenne.

Ces dernières années, se sont rencontrés les syndicats des employeurs et des travailleurs salariés agricoles des pays et territoires suivants : Espagne, France, Irlande, Hongrie, Portugal, Suède, Sicile, Allemagne, Hollande, République tchèque, Angleterre et Russie.

Top